Imprimer
Catégorie : Actualités
Affichages : 953
le personnel de la gare d auray mobilise pour cette 5206424 676x412p
Le personnel de la gare d’Auray mobilisé pour cette inauguration saisonnière : Jean-Pierre Madec, responsable de la ligne, ici au centre de la photo avec Julien Hascoet, conducteur, Romain Guilloux, chef des conducteurs d’Auray, Nicolas Nuel, chef d’escale, et Hélène Labassa, contrôleuse. (Loïc Blanchard)

Il fête cette année ses 35 printemps ou plutôt ses 35 étés… Le Tire-bouchon est plus jeune que jamais et compte bien continuer à séduire les touristes comme les autochtones.

« Le Tire-bouchon, c’est le train de l’été. Quand on le programme on sait que la belle saison est de retour et que cela sent bon les vacances ». Pour Thierry Chaplais, le chargé de communication, dans cette période compliquée du déconfinement, la réouverture de la ligne Auray-Quiberon ce samedi matin, a un parfum particulièrement savoureux. « Certes nous avons un peu de retard sur l’organisation habituelle, mais Covid-19 oblige, il a fallu s’adapter et attendre une quinzaine de jours supplémentaires que la maintenance soit effectuée. Aujourd’hui, nous sommes en mesure d’ouvrir la ligne en toute sécurité pour l’été et c’est une très bonne chose ». Ce samedi, les premiers voyageurs ont donc embarqué 

à 12 h 05 direction les plages mais dans le strict respect des mesures sanitaires, c’est-à-dire avec le masque sur le visage. « Il est obligatoire dans la gare et dans le train. Sans, on ne monte pas dans le wagon », assure Anne Dewulf, la cheffe de gare.

Vitesse de croisière à partir du 4 juillet

Pour ce week-end de lancement seulement quatre rotations sont prévues. Durant la semaine du 29 juin au 3 juillet, le rythme s’accélérera un peu avec six allers-retours par jour, avant d’atteindre sa vitesse de croisière dès le début des vacances d’été le 4 juillet prochain. Le Tire-bouchon proposera alors dix rotations dans la journée jusqu’à la fin août.

Les passagers sont très attachés à ce train. Il a son importance dans le trafic de la presqu’île

« C’est le maximum que l’on puisse faire avec cette voie unique », estime Jean-Pierre Madec, le directeur de la ligne. Une ligne qui permet cependant d’embaucher 25 saisonniers, et qui reste très fréquentée durant tout l’été. « Les passagers sont très attachés à ce train. Grâce à ses neuf arrêts, il offre de nombreuses dessertes. Il a son importance dans le trafic de la presqu’île puisqu’il transporte en moyenne 3 500 voyageurs par jour. Et cela peut aller jusqu’à 4 500 les jours de forte affluence », souligne Jean-Pierre Madec, le directeur de la ligne. Des chiffres toujours en hausse puisque de 145 000 voyageurs en 2009 on est passé à 182 000 l’an passé.

a 12 h 05 tapantes ce samedi la premiere rame du 5206425 576x372p
À 12 h 05 tapantes ce samedi, la première rame du Tire-Bouchon pour l’été 2020 s’est élancée depuis le quai N°1 de la gare d’Auray en direction de Quiberon. Un événement visiblement très attendu, puisque pas moins de 150 voyageurs masqués (dont deux équipés de vélos), ont pris place dans l’un ou l’autre des trois wagons. (Loïc Blanchard)

Développer le service à l’année

Reste l’avenir. Pour la Région Bretagne, comme pour les élus locaux ou la SNCF, la pérennité de la ligne n’est pas remise en cause. Bien au contraire. « Cette petite ligne estivale correspond à un vrai besoin. À tel point que l’on envisage même de la développer pour qu’elle fonctionne à l’année. Mais cela suppose des investissements, des choix financiers et politiques. Pour le moment nous en sommes à la réflexion. Toutefois les choses avancent dans le bon sens puisqu’une étude de faisabilité va être lancée d’ici quelques mois pour savoir comment améliorer le service aux usagers sur l’année », note Rose-Marie Louis, attachée de presse à la Région.