Le train touristique entre les gares de Pontivy et de Lambel-Camors (Morbihan) devrait prendre son service au printemps prochain. Et peut-être même à Noël...

Le train touristique entre les gares de Pontivy et de Lambel-Camors devrait prendre son service au printemps prochain. Et peut-être même avant, puisque CFCB souhaite proposer des trains du Père Noël en décembre...
Le train touristique entre les gares de Pontivy et de Lambel-Camors devrait prendre son service au printemps prochain. Et peut-être même avant, puisque CFCB souhaite proposer des trains du Père Noël en décembre… (©DR)

Le train touristique de la vallée du Blavet, entre les gares de Pontivy et de Lambel-Camors (Morbihan), sera bientôt sur les rails. L’association CFCB pense accueillir ses premiers voyageurs au printemps prochain. Voire à Noël…

Les feux passent au vert

Petit à petit, les barrières se lèvent et les feux passent au vert. Le projet de train touristique dans la vallée du Blavet arrive bientôt à destination. Le dossier est quasiment bouclé, au point que le train touristique pourrait accueillir ses premiers voyageurs, entre les gares de Pontivy et Lambel-Camors, au printemps 2021. Et peut-être même avant, avec un train du Père Noël, à la fin de cette année…

« Ça a été laborieux »

« Ça a été laborieux, mais on arrive au bout du tunnel », assure Frédéric Chaldebas, vice-président de CFCB (Chemin de fer du Centre-Bretagne), association propriétaire de trains et wagons historiques qui exploitera les 35 km entre Pontivy et Lambel-Camors.

Les élus et les offices de tourisme étaient convaincus depuis belle lurette du potentiel touristique et économique de ce train. Restait à convaincre SNCF Réseau, propriétaire des infrastructures ferroviaires. « C’est elle qui donne (ou pas) l’autorisation de circulation. »

Un précédent entre 2003 et 2009
Entre 2003 et 2009, un train touristique circulait, de juillet à septembre, entre Pontivy et Auray (55 km).
À l’époque, l’association Paber (Pays d’Auray, Rohan, Blavet, Espace rail) affrétait un ancien TER pendant la saison estivale. Mais, comme la Paber utilisait 4 km de voies SNCF, un conducteur de la SNCF était spécialement détaché pour piloter ce TER. Et la Paber devait cracher au bassinet. « À la fin, ça nous coûtait trop cher. Et le petit train a été remisé », nous avait confiés, en mars 2018, Rémi Beauto, président de la Paber.

Trains de fret et trains de voyageurs

Et le problème, c’est que la ligne entre Pontivy et Lambel-Camors n’est pas habilitée à faire circuler des trains de voyageurs. Jusqu’à présent, seuls les trains de fret peuvent l’emprunter.

Les règles ne sont pas les mêmes quand on fait circuler un train de marchandises et un train de voyageurs. Du coup, il a fallu que SNCF Réseau réécrive entièrement des tas de procédures et de consignes… 

Ça a pris du temps. Mais, c’est fait.

Une convention de 30 pages

Fin juin, SNCF Réseau a adressé une convention à CFCB, dans laquelle il est rappelé les règles d’utilisation de la ligne Pontivy-Camors-Lambel, les jours de circulation, les procédures de sécurité… « Trente pages qui nous disent comment procéder et surtout comment éviter toute collision avec un train de fret. »

En septembre, cette convention devra être visée par les intercommunalités par où passera le train touristique : Pontivy Communauté, Centre-Morbihan Communauté et Auray Quiberon Terre Atlantique.

Le problème de l’acheminement

Après la paperasse, un autre problème va devoir être surmonté par CFCB : comment acheminer ses machines et ses wagons actuellement en voie de garage. « Une partie est à Loudéac ; l’autre est à Saint-Brieuc. »

Ce qui est à Loudéac sera acheminé par la route jusqu’à Pontivy. Ce qui est à Saint-Brieuc sera transporté, via Rennes, par le train.

« Tout ça, ça un coût. » Environ 10 000 euros par la route pour un autorail long de 27,7 m. Et entre 5 et 8 000 euros par le rail pour trois engins. Sans oublier le stock de pièces de rechange, « notre trésor de guerre. »

L’association CFCB veut utiliser deux autorails (un autorail X 2800 de 1952 et un autorail X 3800 de 1959) et deux remorques (wagons de type XR 6 000) sur la ligne touristique. « On attend aussi un engin de secours diesel et un autorail X 2 400. Ça donne de bonnes capacités. »

Un autorail peut emporter 62 voyageurs et un wagon compte 75 places…

Une partie des bénévoles de l’association Chemin de fer du Centre-Bretagne, en train de réparer un ancien autorail.
Une partie des bénévoles de l’association Chemin de fer du Centre-Bretagne, en train de réparer un ancien autorail. (©CFCB)

Dépaysement assuré

Le premier train touristique pourrait circuler en décembre prochain et s’inspirer des trains du Père Noël que CFCB affrétait entre Loudéac et Saint-Brieuc.

Ce serait symbolique pour démarrer la saison 2021, au printemps. C’est un train à thème. Sur le parcours, on s’arrête, on embarque le Père Noël, on distribue les cadeaux, on prend des photos, on propose un goûter… En 2016, les 740 places ont été vendues en trois jours !

La rentabilité de cette ligne ne semble pas inquiéter CFCB. « On n’a jamais eu de subvention quand on le faisait et les trains rapportaient de l’argent ! »

Entre juin et septembre 2021, CFCB envisage de faire circuler deux ou trois trains par semaine entre Pontivy et Lambel-Camors. Avec ou sans animation. Avec ou sans thème.

Une jolie balade le long de la vallée du Blavet au rythme d’un authentique autorail des années 50. Avec une halte à Saint-Nicolas-des-Eaux. 35 km de dépaysement assuré !

La CFCB coincée au dépôt de Loudéac
L’association Chemin de fer du Centre-Bretagne (CFCB) est née en 1992. Son but : restaurer le patrimoine ferroviaire roulant et assurer la circulation de trains touristiques. L’association, présidée par Michel Joindot, compte aujourd’hui une soixantaine de bénévoles, dont un noyau dur d’une vingtaine de personnes.
CFCB a déjà restauré une dizaine de véhicules ferroviaires des années 50 à 60, ainsi que des machines diesel de manœuvre des années 70, des remorques (autorail sans moteur) du début des années 80 et un wagon couchettes qui sert de bureau, de cantine et de vestiaires à l’association.
Entre 2005 et 2016, CFCB a fait circuler un train touristique sur la ligne Loudéac-Saint-Brieuc. Mais faute de maintenance, cette ligne est désormais fermée à la circulation par la SNCF. Finis les trains touristiques de la CFCB, qui est maintenant réduite à des activités de maintenance et de restauration de ses matériels au dépôt de Loudéac. On comprend alors mieux son intérêt pour proposer des trains touristiques entre les gares de Pontivy et Lambel-Camors…

Infos pratiques. CFCB, renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 06 77 09 38 86, 06 04 09 72 58.