Imprimer
Catégorie : Actualités
Affichages : 1671

Municipales 2020 à Auray. Les candidats plutôt d’accord sur la question des transports

Vélos, tire-bouchon, transports en commun… Les candidats à la mairie d’Auray (Morbihan) semblent d’accord sur ces sujets. En revanche, la piétonnisation du centre-ville les divise.

.

La place du vélo

S’il y a une question qui semble mettre tout le monde d’accord, c’est celle de la place du vélo.  Nous mettrons en place un système de location, Auray Lib’, lance Joseph Rochelle. Et des parkings dédiés pour les vélos.  Pour Benoît Guyot,  le schéma directeur des pistes cyclables d’Aqta existe et est à mettre en réalité .  Il faut aller plus vite , abonde Claire Masson, qui rappelle qu’Aqta a obtenu un million d’euros de subventions de la part de la Région.  Seulement Carnac a utilisé 100 000 € pour une piste cyclable.  Pour Jean Dumoulin,  un plan vélo ambitieux  passe par  une prime à l’achat de vélo ou de trottinette électrique .

Renforcement des transports communs

Autre point de convergence : le renforcement des transports en commun. Dans Auray, avec de nouvelles lignes pour Auray bus, mais aussi entre les communes alentour. Une compétence qu’Aqta aurait pu réclamer, assure Claire Masson.  Si Aqta passait en communauté d’agglomération, elle gagnerait deux millions d’euros de subventions de l’État par an et prendrait la compétence des transports en commun actuellement à la Région. 

La piétonnisation, sujet sensible

Tous s’accordent aussi sur le maintien du tire-bouchon, le train qui relie Auray à la presqu’île de Quiberon pendant l’été. Et penchent pour une mise en circulation annuelle. Claire Masson rappelle qu’un lieu existait pour que les trains se croisent et que les cadences augmentent. Jean Dumoulin suggère, plutôt qu’une rénovation des voies trop onéreuse selon lui,  une solution de trains légers ou de bus à l’hydrogène avec une centrale près de la gare d’Auray ».

Les candidats n’ont pas la même vision concernant la piétonnisation totale du centre-ville. Impossible ,  catastrophique pour les commerçants , selon Joseph Rochelle et Jean Dumoulin qui préfèrent une solution ponctuelle, lors de certains événements. Pour Claire Masson,  mélanger vélos, voitures, piétons, ne fonctionne pas . Elle veut faire encore plus de places de stationnement autour du centre pour  dégager les voitures du centre-ville au niveau du stationnement et faire de vrais espaces de vie avec fontaines, arbres, jeux pour enfants .