Disparu du paysage depuis plus de dix ans, le train touristique de Pontivy à Camors devrait faire son grand retour fin juin 2021.

Il pourrait transporter jusqu’à 90 voyageurs tout l’été, quatre fois par semaine, à la découverte de la vallée du Blavet. 

CFCB 001

Le train touristique Pontivy-Camors est relancé avec l’aide de l’association Chemins de fer du Centre Bretagne, qui prêtera deux locomotives et trois wagons. | DR

 

Ouest-France Julie SCHITTLY. Publié le 03/04/2021 à 08 h 10

 

Il était presque aussi attendu que le Tour de France, il pourrait arriver à Pontivy (Morbihan) en même temps : le train touristique devrait circuler à partir de la fin juin 2021. « Pour tout l’été dans un premier temps, et à d’autres périodes par la suite, comme pour un train du Père Noël »​, indique Gwenola de Araujo, directrice de l’office de tourisme de Pontivy Communauté.

Pontivy Communauté 001

Sylvette Le Strat, maire de Gueltas et vice-présidente de Pontivy Communauté en charge du tourisme et du patrimoine, vice-présidente de l’association Sites et cités remarquables de France, Benoît Gouriou, conseiller et guide à l’office, et Gwenola de Araujo, directrice de l’office de tourisme de Pontivy Communauté,. | OUEST-FRANCE


Pourquoi les indicateurs semblent-ils enfin au vert ?

 

Un train touristique a déjà circulé de Camors à Pontivy, de 2002 à 2010, à l’initiative de l’association alréenne Parb’er.

L’animation, trop coûteuse, n’avait pas pu être poursuivie.

 

Avec l’aide de l’association "Chemins de fer du Centre Bretagne" (CFCB), basée à Loudéac, qui prêtera ses machines, le train est redevenu un projet très concret.

Annoncée en 2019 puis à l’été 2020, la micheline n’a jamais été aussi près de revoir la gare de Pontivy. Mais administrativement, ce n’est pas si simple… Si les élus et l’office de tourisme attendent que la convention soit signée pour s’en réjouir officiellement, les travaux ont commencé sur les voies, indique la SNCF réseaux : « Le travail technique est en cours pour permettre la circulation fin juin. »


En quoi consistera ce train touristique ?

Ce n’est pas un train, mais deux qui circuleront. « L’un fera le trajet aller de Pontivy à Camors, l’autre le retour », précise Sylvette Le Strat, vice-présidente de Pontivy communauté en charge du tourisme. Pour ne pas gêner l’activité de fret, le train touristique effectuera deux rotations par jour, les mercredis et dimanches en juillet et en août : « Une le matin et une l’après-midi. »

Aller simple, aller et retour, arrêts à Saint-Nicolas-des-Eaux, à Pluméliau-Bieuzy, pour un tour en kayak ou une visite au parc du Père Nicolas : « Ce train pourra transporter jusqu’à 90 voyageurs et offrira plusieurs possibilités, dont celle d’emmener son vélo, pour aller par exemple au parc accrobranches Utopia, à Camors »​, après avoir profité d’un paysage splendide le long de la vallée du Blavet.

Comment va se préparer concrètement l’arrivée du train ?

Après les indispensables certifications nécessaires à la remise en route du train, l’association Chemins de fer du Centre Bretagne va rapatrier des machines : « Deux locomotives et trois wagons, qui seront stockés dans la zone du Sourn. »

Pour se mettre dans l’ambiance, c’est à la gare de Pontivy que les voyageurs viendront acheter leur ticket. En pleine réhabilitation, le bâtiment proposera « un univers 1900 »​, idéal pour se mettre dans le bain du petit train !

Unanimement, la population s’est exprimée, ce jeudi matin, pour la pérennité du tire-bouchon et même une augmentation de l’exploitation de la ligne Auray-Quiberon. Unanimement, la population s’est exprimée, ce jeudi matin,
pour la pérennité du tire-bouchon et même une augmentation de l’exploitation de la ligne Auray-Quiberon.


Le député Jimmy Pahun était sur le marché de Saint-Pierre Quiberon ce jeudi matin, avec une équipe de télévision. Il y a défendu le maintien du train estival Tire bouchon. Il poursuit son périple à Belle-Île-en-Mer cet après-midi.

Jimmy Pahun, député de la circonscription d’Auray, était sur le marché de Saint-Pierre Quiberon ce jeudi. Il voulait rencontrer commerçants et consommateurs afin de recueillir des avis sur « le tire-bouchon ». Des échanges qui ont été recueillis par Clément Perrouault et André Laffont, reporters pour La Chaîne parlementaire (LCP).

Tous les lundis à 10 h 30 et 15 h, LCP, dévoile le quotidien des députés par des reportages au cœur de leur circonscription. Jimmy Pahun, membre de la Commission développement durable et aménagement du territoire, a accepté pour évoquer les trois projets qu’ils souhaitent défendre dans le cadre du plan de relance, voulu par le gouvernement : la construction d’une laiterie de Belle-Ile, un nouveau bateaux transrade à Lorient, et le « tire-bouchon ».

« Au plus haut sommet de l’État, on connaît le tire-bouchon »

C’est pour évoquer ce dernier point qu’il était sur le marché saint-pierrois : « Elisabeth Borne, alors ministre des Transports, était venue en février 2019. Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports, était à son tour sur le territoire en janvier dernier. Au plus haut sommet de l’État, on connaît le tire-bouchon, son utilité économique, touristique et l’attachement de la population à sa pérennité et son développement. Mon boulot de député est de porter et de défendre des projets aussi structurants. Nous devons tous être mobilisés, élus et citoyens pour ne pas laisser passer la chance que représente le plan de relance » explique le député.

Si Jimmy Pahun se bat c’est qu’il sait qu’il va falloir avancer ce dossier plus rapidement pour décrocher ces financements si convoités : « Le plan de relance est un plan d’action », ajoute-t-il. Nous devons donc montrer notre détermination pour faire avancer maintenant rapidement ce dossier. C’est une opportunité à saisir ».

Pratique

Diffusion sur LCP le lundi 5 octobre.

141 TB 424 locomotive à vapeur classée monument historique

 

141 TB 424, locomotive à vapeur, classée monument historique, va arpenter dès dimanche, avec ses six voitures,

la magnifique vallée du Trieux, pour le plus grand plaisir des vacanciers et autochtones.

 

En cette période estivale écourtée, en raison de la crise sanitaire, La Vapeur du Trieux, train touristique parcourant la vallée du Trieux,

de Paimpol à Pontrieux,circulera, du 12 juillet au 20 août, du dimanche au mercredi avec mise en place d’un protocole sanitaire.

 

      • Le départ de la 141 TB 424, locomotive à vapeur classée monument historique est prévu à 11 h Paimpol,

 

      • retour, à 17 h 20.

 

À chaque voyage, une halte, avec spectacle, est prévue à la Maison de l’estuaire à Traou Nez.

 

Réservations sur laavapeurdutrieux.com ou par tél. 02 96 20 52 06.