Bienvenue chez PARBER

 Patrick PERSIN, notre Président est décédé

 

2019 pas de circulation prévue.

 

Vous êtes sur le site de PARB'ER, on écrit aussi PARBER

(Pays d'Auray, Rohan, Blavet - Espace Rail)

L'objectif premier de cette association est de

faire revivre la mémoire du rail

dans le Morbihan

et plus particulièrement sur l'axe Pontivy - Auray - Quiberon,

dans ses composantes humaines, sociales, géographiques et historiques.

 

Pour nous contacter : PARBER

 

Bulletin d'Adhésion

 

Oui, oui, ça avance ...

 

Venez nous aider

 

Plus on est de fou, plus on rit, dit on ... alors

190415 Ouest France Photo190415 Ouest France texte

Amis de cette Gare, notre patrimoine s'en va -

Le saviez vous ?

pluneret prend le train pour rejoindre son travail

La gare de Sainte-Anne en Pluneret fait partie des 126 points d'arrêts du TER en Bretagne. | 


La gare de Sainte-Anne est située en plein coeur de Pluneret. Si le bâtiment est aujourd'hui réhabilité en logement, le lieu fait toujours partie des 126 points d'arrêts du TER en Bretagne. Avec deux départs le matin (7 h 14 et 8 h 08), ils sont une petite dizaine à prendre le train en direction de Vannes et Redon.

Dans l'autre sens, un seul départ à 6 h 44 permet à quelques personnes de rejoindre Lorient et Quimper. Ces voyageurs viennent des communes de Pluneret, Sainte-Anne-d'Auray.

« Pas assez de trains »

Florence travaille dans une collectivité Lorientaise. Sa maison étant située à 1 km de la gare, elle la rejoint chaque matin à vélo. « C'est plus pratique et évite de dégivrer la voiture en plein hiver, explique-t-elle. Je monte mon vélo dans le train et je n'ai plus le stress de la route encombrée chaque matin par les nombreux bouchons. Et puis ça coûte surtout moins cher. »

Avec un abonnement mensuel de 80 € environ, l'employeur de Florence prend en charge la moitié de son abonnement. Nadine travaille également dans une grande administration Lorientaise. « Ça fait sept ans que je prends le train à Pluneret. Mais il n'y en a pas assez qui s'arrête, regrette-t-elle. Soit il faut partir très tôt ou prendre le train à Auray. Mais c'est moins pratique. »

Émilie travaille dans une grande entreprise vannetaise. Elle aussi prend chaque jour le train. « Arrivée à la gare, je prends le bus qui me dépose au pied de mon lieu de travail et inversement le soir. C'est plus rassurant en train. Au moins, je ne me pose pas de questions quant aux contraintes de la route matin et soir. » Habitant à Sainte-d'Auray, elle utilise sa voiture et la stationne à proximité de la gare.