Bienvenue chez PARBER

 Patrick PERSIN, notre Président est décédé

 

2019 pas de circulation prévue.

 

Vous êtes sur le site de PARB'ER, on écrit aussi PARBER

(Pays d'Auray, Rohan, Blavet - Espace Rail)

L'objectif premier de cette association est de

faire revivre la mémoire du rail

dans le Morbihan

et plus particulièrement sur l'axe Pontivy - Auray - Quiberon,

dans ses composantes humaines, sociales, géographiques et historiques.

 

Pour nous contacter : PARBER

 

Bulletin d'Adhésion

 

Gare de Quiberon

 

Juillet arrive à grands pas, avec sa ligne TGV qui ralliera Paris à Auray, en moins de 2 h 30. Quelles solutions auront les voyageurs pour rejoindre Quiberon ?

En été, le tire-bouchon assure une dizaine de liaisons quotidiennes, pour un trajet d’une quarantaine de minutes. Mais ensuite ?

La ligne 1 du réseau de cars TIM (transports interurbains du Morbihan) offre une desserte de navettes tout au long de la journée. Le touriste parisien doit alors s’attendre à 1 h 15 de trajet, dans la mesure où la plupart d’entre elles passent par Crac’h, Saint-Philibert, La Trinité-sur-Mer et Carnac. Dernière solution : le taxi.

« Une action prioritaire »

« Paris à 2 h 30 d’Auray est une excellente chose pour le pays. Mais nous sommes tous conscients qu’il faut améliorer les dessertes vers Quiberon, Carnac et les îles, souligne Bernard Hilliet, le maire de Quiberon. C’est une action prioritaire. Si le voyageur doit ensuite passer deux heures sur la route pour rejoindre nos communes, la ligne à grande vitesse aura peu d’intérêt. »

Si la région est devenue le premier acteur dans le domaine des transports depuis le 1er janvier, l’intercommunalité a également l’intention de se saisir du dossier.

Au sein de la commission transports d’Auray Quiberon Terre Atlantique, dont il fait partie, le maire de Quiberon indique que certaines pistes sont évoquées, mais rien n’est encore concret, ni le mode de transport favorisé ni le calendrier.

Premier scénario : « On ne fait rien »

Le Conseil de développement du pays d’Auray (Codepa) est une interface d’échanges et de débat entre les élus et les acteurs de la société civile du territoire. Dans sa commission de travail transports et mobilité, il planche sur le développement des transports, du pôle multimodal d’Auray à Quiberon et les îles.

« Nous en sommes actuellement à la phase de rédaction de trois scénarii, que nous allons proposer à AQTA et au syndicat mixte du pays d’Auray, expose Roland Le Sauce, président du Codepa. Le premier est qu’on ne fait rien. C’est un scénario catastrophe, puisque le nombre de véhicules augmente sur cet axe, et que le tire-bouchon est vieillissant. »

Deuxième scénario : rénovation

Le deuxième scénario, ferroviaire, s’appuie sur la ligne existante pour développer le train à l’année. Après avoir rencontré différents acteurs, dont la SNCF, il apparaît que si la ligne n’est pas rénovée, d’ici cinq à dix ans, elle deviendra inexploitable.

« La SNCF estime la rénovation à 800 000 € le km, sur 27 km. Les financements sont possibles, ainsi que l’exploitation de la ligne à l’année. 900 000 voyages sont effectués à Belle-Ile par an, et 200 à 300 000 trajets par les cars. »

Troisième scénario : les bus électriques

Le troisième scénario consiste à aménager une voie routière dédiée aux bus électriques. Les contraintes financières sont énormes, à hauteur de 2 000 € le mètre linéaire. Cette solution permettrait de desservir directement le port de Quiberon.

« Plusieurs propositions mixtes sont déclinées dans chaque scénario, comme déplacer la gare de Quiberon à l’entrée de ville, au niveau du parking du sémaphore », termine Roland Le Sauce.

Ouest-France