SNCF. Guillaume Pepy veut un grand débat sur l'avenir des petites lignes

Un TER en gare de Bayeux, dans le Calvados.
Un TER en gare de Bayeux, dans le Calvados.
Publié le
Abonnez-vous à Ouest-France

">

« Un peu d'émotion et un peu de raison » : le patron de la SNCF aimerait examiner les petites lignes au cas par cas, avec les citoyens, les entreprises et les associations.

Deux jours après avoir inauguré la nouvelle gare de Rennes, le patron de la SNCF Guillaume Pepy a appelé vendredi à « débattre » de l'avenir des petites lignes ferroviaires, menacées de disparition dans plusieurs régions.

« C'est un sujet sur lequel notre pays est extraordinairement émotionnel. C'est bien d'être émotionnel, mais ce n'est pas complètement idiot non plus, de temps en temps, d'être rationnel », a estimé Guillaume Pepy lors d'un débat aux rencontres économiques d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). 

« Il faut essayer de faire un peu des deux : un peu d'émotion et un peu de raison », a-t-il estimé. « Si on vote émotionnellement, tout le monde est pour les petites lignes, surtout quand il ne les utilise pas », a-t-il répondu. 

« C'est le contribuable qui paie »

Or, « il faut être clair », a rappelé Guillaume Pepy: « c'est le contribuable qui paie » leur surcoût, « ce n'est pas le voyageur. » 

« Le contribuable, il a le droit de poser des questions, quand même. Il a le doit de dire: est-ce bien raisonnable? », a-t-il relevé. 

Notant que les petites lignes coûtent à la collectivité 1,7 milliard d'euros par an - soit 16% des concours publics au secteur ferroviaire - pour 2% des voyageurs, l'ancien patron d'Air France Jean-Cyril Spinetta estimait, dans un rapport rendu au gouvernement en février 2018, « a minima à 1,2 milliard d'euros annuels » l'économie réalisée si on les fermait toutes pour les remplacer par des autocars. 

La première solution est pour Guillaume Pepy de réduire le déficit « en étant plus efficace pour [exploiter] ces petites lignes ». « Ça, c'est notre boulot, et on a présenté une centaine de pistes pour baisser en gros de 15 à 20% les coûts »

Mesurer le rapport coût/efficacité des petites lignes

Il faudrait aussi « un débat citoyen, qui est de regarder pour chacune de ces petites lignes quel est l'avantage qu'elle procure à la population et quel est le coût qui est en face. Ce débat-là est très tabou en France », a-t-il poursuivi. 

« Ce qu'on souhaite, ce n'est pas qu'on ferme les petites lignes, ce n'est pas qu'on les gélifie, mais qu'on ait, comme un pays mature, un débat démocratique avec les citoyens, avec les associations, avec les entreprises, sur le rapport coût/efficacité de chacune de ces petites lignes », a expliqué le patron de la SNCF. 

Un diagnostic en cours

« A la fin, peut-être qu'il faut en garder 90% ; il faut peut-être en garder 70%... Mais en tous cas il faut débattre », a-t-il martelé. 

Devant le tollé suscité par les préconisations de Jean-Cyril Spinetta l'an dernier, le gouvernement s'était refusé à fermer les petites lignes, rebaptisées « lignes de desserte fine du territoire ». La ministre des Transports Elisabeth Borne a chargé en janvier le préfet François Philizot d'en réaliser un diagnostic complet et de proposer des solutions au cas par cas.

Horaires 2019

Le Tire-Bouchon reprend du service samedi 8 juin 2019.
Le Tire-Bouchon reprend du service samedi 8 juin 2019. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

Il revient chaque année avec la belle saison. Train estival entre Auray et Quiberon, le Tire-Bouchon effectue son retour samedi 8 juin 2019.

Il redémarre ce week-end de Pentecôte, du samedi 8 au lundi 10 juin inclus. Le Tire-Bouchon, train estival qui relie la gare d’Auray à Quiberon, effectue son retour pour la saison.

Chaque été, il transporte environ 100 000 voyageurs. Ce week-end, puis les deux suivants, le train assurera quatre allers et retours par jour : entre 12 h et 18 h, au départ d’Auray ; entre 13 h et 19 h, au retour de Quiberon.

Puis il montera en puissance du 29 juin au 5 juillet, avec six allers et retours tous les jours (dont deux le matin). Et passera à plein régime du 6 juillet au 30 août. Pendant cette période, le Tire-Bouchon proposera une dizaine d’allers et retours quotidiens.

A cette desserte s’ajouteront aussi deux cars, plutôt destinés aux personnes allant travailler dans la presqu’île : ils partent d’Auray à 6 h 30 et à 7 h. Le Tire-Bouchon décélérera ensuite sur deux week-ends, les 31 août et 1er septembre, puis les 7 et 8 septembre.

Trente et un passages à niveau

Côté matériel, il s’agit du même type que celui qui a assuré la ligne l’an dernier. Des rames Diesel assurant souvent des trajets périurbains le reste de l’année, avec moins de demandes l’été pendant les congés des salariés. Versant tarifs, un trajet coûte 4 €, et un aller-retour 7 €. Le carnet de dix tickets est vendu 26 € ; le pass journée, 9 € ; le pass saison, 120 €.

Par ailleurs, la SNCF rappelle que la ligne comporte trente et un passages à niveau, qui retrouvent l’ensemble de leurs fonctionnalités ce week-end. Parmi ceux-ci, vingt-trois sont équipés de demi-barrières, cinq sont à croix de Saint-André et trois sont situés sur des chemins piétonniers.

« Les passages à niveau constituent un carrefour potentiellement source de risques, poursuit SNCF Réseau, qui souhaite rappeler les règles de sécurité à respecter, afin de sensibiliser tous les usagers de la route : automobilistes, deux-roues et piétons. En effet, la sécurité des usagers de la route et du système ferroviaire est un enjeu de sécurité publique. »

2019 Bonne année PARBER 1024

2018 01 10 B 82500 à Kerhostin

Horaires du Tire-Bouchon

En 2018, le Tire-Bouchon circulera tous les jours en juillet et août

ainsi que plusieurs week-end en juin et septembre.

Les tarifs TER Bretagne

Profitez de tarifs exceptionnels
TER Bretagne vous propose des tarifs fixes pour parcourir la ligne Auray-Quiberon rapidement et à petits prix : 

Les tarifs disponibles en ligne (seuls ces 2 tarifs sont disponibles en achat en ligne sur le site TER Bretagne et l'application SNCF)

  • Aller-simple : 3,50€ 
  • Aller-retour : 6,20€


Les tarifs disponibles en points de vente

  • Aller-simple : 3,50€ (4€ à bord)
  • Aller-retour : 6,20€
  • Enfant de moins de 12 ans : gratuit*
  • Carnet de 10 trajets : 24,20€
  • Pass journée : 7,90€
  • Pass saison : 117€

* Le tarif gratuit nécessite de récupérer un billet en gare - Enfant obligatoirement accompagné d'un adulte payant

Où acheter son billet ?

► En ligne sur le site TER Bretagne et l'application SNCF 


Au guichet dans les gares de :

  • Auray
  • Quiberon
  • Lorient
  • Hennebont
  • Vannes

En points de vente :

  • Offices de tourisme de Carnac, Erdeven, Ploiharnel centre ville ou gare, Quiberon, St Pierre-Quiberon ou La Trinité sur Mer
  • Campings de Plouharnel, Les Sables Blancs, Kerhostin > Le Relais de l'Océan
  • Penthièvre : Pâtisserie "Au P'tit Creux Breton"
  • Ploëmel : Café de la gare
  • Isthme

Informations pratiques

Navettes maritimes : Ticket aller-simple: 2 € - Navettes directes Gare SNCF de Quiberon vers embarcadères maritimes à chaque arrivée de trains, pour le retour demander l’arrêt au chauffeur.
 
Parking :  Des parkings sont à votre disposition dans toutes les gares de la ligne Auray-Quiberon.

Location de vélos : En partenariat avec SNCF, les loueurs Cycles Loisirs Quiberon et Vélocéan proposent la location de vélos à prix réduit pour les voyageurs :


  • Cycles loisirs : 32 rue Victor Golvan - Quiberon - 02.97.50.31.73/06.16.17.39.07
    Offre : 10% de réduction pour toute location supérieure à 3 jours sur présentation du billet Tire-Bouchon du jour
  • Vélocéan : Impasse des Violettes - Quiberon - 06.08.01.74.17
    Offre : 10% de réduction sur la location sur présentation d'un billet TER Bretagne
    Offre famille : Pour 4 vélos loués, dont 2 enfants, 1 location enfant offert

 

 
L'assemblée générale de l'association Parb'er (Espace rail des Pays d'Auray, Rohan Blavet) se tiendra mardi 12 avril à la mairie annexe de Penhoët, à 17 h. Elle sera l'occasion d'un exposé du projet de Pôle d'échange multimodal (Pem) de la gare du pays d'Auray par Fabrice Robelet, maire de Brec'h et vice-président d'Aqta (Auray Quiberon Terre Atlantique) en charge du plan d'action de la mise en oeuvre de ce pôle qui engage au plus près le territoire du pays d'Auray et impacte directement le quartier de la gare qui englobe à la fois Auray et qui va d'avantage s'étendre sur Brec'h. À ce titre, l'Aduga (Association des usagers de la gare d'Auray) est invitée. Parb'er avance quelques propositions telles, par exemple, un billet unique train et parking, les habitant se plaignant souvent du stationnement prolongé des véhicules devant leurs portes...
De gauche à droite, Patrick Persin, président de Parb'er, Jean-Claude Besse,...
De gauche à droite, Patrick Persin, président de Parb'er, Jean-Claude Besse, représentant de l'Aduga,
et Rémi Béauto, secrétaire de Parb'er. Pour eux, rétablir la liaison passe par un développement économique.

Aller plus loin


Mais l'association voit aussi beaucoup plus loin et se veut partenaire du futur pôle d'échange avec un conseil de réflexion sur le développement du tourisme vert et la réhabilitation des gares de Loudéac, Saint-Gérand, envisageant un axe Port-Maria-Quiberon jusqu'au port du Légué à Saint-Brieuc, avec une liaison Tram sur Quiberon et un découplage des voies Auray-Quiberon en conservant une bande de terrain afin de poursuivre le réseau sur Auray sans emprunter la voie TGV. Une réflexion menée de concert avec les conseils de coordination de développement breton.

Pratique


Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou tél.06.86.58.33.44.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/brech/parb-er-le-futur-sur-les-rails-08-04-2016-11023654.php#QzO2oQqkPjWztSg6.99

Sous-catégories